Toutes les news

News du CLCG
  1. Activité

    Marchés publics : une opportunité pour toutes les entreprises

    Les marchés publics concernent de nombreux secteurs d’activité, pour des prestations de natures très variées. Chaque année, l’achat public représente près de 200 milliards d’euros. Ils peuvent être l'occasion de développer l'activité d'une entreprise. En effet, à moins d'être sous le coup d’une interdiction de soumissionner, c’est-à-dire de faire acte de candidature, tout opérateur économique peut prétendre à l’attribution d’un marché public, y compris les micro-entrepreneurs.

  2. Relation avec les banques

    La médiation du crédit aux entreprises en cas de difficultés de financement

    La médiation du crédit aux entreprises est un dispositif public, qui peut intervenir si l'entreprise fait face à une difficulté de financement avec un établissement bancaire ou un assureur-crédit. Il peut s'agir par exemple d'un refus de crédit bancaire, d'une dénonciation de découvert, d'un refus de rééchelonnement de dette, d'une réduction de garanties, d'un refus de caution...

  3. Diplômes

    Validation des acquis de l'expérience (VAE) : des changements à venir

    La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet de faire valider certains acquis (savoir-faire, méthodologies, process, connaissances…) liés à l’expérience par l’obtention d’une certification (diplôme, titre ou certificat). Un décret récent aménage les modalités de mise en œuvre de la VAE à compter du 1er octobre 2017.

  4. Finances

    L'accès au crédit difficile pour les TPE

    Selon une étude réalisée par la Médiation du crédit, l'accès au crédit est toujours difficile pour les plus petites entreprises. Un dirigeant de TPE sur deux a fait une demande de crédit auprès de sa banque dans les trois dernières années. Or ils sont 56% à "avoir rencontré au moins une difficulté".

  5. Santé au travail

    Compte pénibilité : la réforme voulue par le Gouvernement

    Le 8 juillet dernier, le Premier ministre a annoncé une nouvelle mouture du compte pénibilité, qui prévoit de changer à partir de 2018 les règles pour quatre critères d'exposition décriés par le patronat en raison de leur complexité. Mis en place par étapes depuis 2015, ce compte permet aux salariés du privé occupant un poste pénible de cumuler des points, selon des critères établis, afin de partir plus tôt à la retraite, de se former ou de travailler à temps partiel sans perte de salaire.